Craintes autour des compléments alimentaires vendus en pharmacie

Rate this post

Sur les 10 dernières années, le marché des compléments alimentaires a totalement explosé. Il a d’ailleurs connu une croisse de 6% sur l’année 2018. A tel point que l’Académie de pharmacie décide désormais de sonner l’alarme. Explications.

Avec un marché de presque 2 milliards d’euros, la France est désormais le premier marché européen sur les compléments alimentaires.
Seul problème, certains compléments alimentaires à base de plantes ont des effets proches des médicaments sans être aussi bien encadrés, selon l’Académie de pharmacie.
Car les plantes sont loin, bien loin d’être inoffensives. Certains compléments alimentaires sont ainsi pointés du doigt pour leur dangerosité notamment ceux contenant du suc d’aloé ou des racines de rhubarbe, utilisés pour leur effet laxatif et vendus essentiellement en gélules.
Ce sont ces compléments alimentaires que l’Académie pointe principalement du doigt.

Une dépendance possible

Car l’usage prolongé de certaines substances contenues dans ces compléments alimentaires peuvent provoquer une dépendance. A long terme, le risque est de voir apparaître des lésions définitives de la paroi interne de l’intestin. C’est aussi pour cette raison que l’Académie des pharmacies demande que ces plantes soient retirées de la liste des plantes autorisées dans les compléments alimentaires.
Mais l’interdiction est aujourd’hui particulièrement compliquée à obtenir car elle pourrait être contestée devant la cour de justice européenne.

Un manque de recul à ce jour

A ce jour, la liste des substances autorisées dans les compléments alimentaires comprend 540 espèces végétales. Pour l’Académie, certaines de ces plantes sont à leur place. En revanche un quart devraient relever du monopole pharmaceutique et 20% sont des plantes médicinales dont on manque de recul. A tel point que certaines plantes sont interdites en tant que médicament mais autorisées comme compléments alimentaires. Pourtant ils ne sont pas des produits anodins et les accidents sont de plus en plus fréquents. Associer certains compléments alimentaires avec certains médicaments peut se révéler dangereux. Il est ainsi fortement recommandé de demander conseil à un pharmacien ou son médecin avant toute prise.

Contactez-nous

Un service disponible
24H/24 – 7J/7

Une information
rapide

Le Numéro et Adresse
de votre Pharmacie