La grande distribution s’attaque aux produits pharmaceutiques

Rate this post

La vente de médicaments en France reste extrêmement bien encadrée par le Code de la Santé publique. Seuls les docteurs en pharmacie ont la possibilité de vendre des médicaments avec ou sans ordonnance. Cette situation de monopole attire désormais les convoitises, notamment celles de la grande distribution.

Pourquoi sacrifier votre pharmacie au profit de la grande distribution ?

Les produits pharmaceutiques : un marché de plus de 3 milliards d’euros.
Ce n’est pas nouveau, depuis de longues années, la grande distribution cherche à s’attribuer une part de l’énorme gâteau des produits pharmaceutiques. Déjà en 2014, Leclerc obtenait le droit de vendre des tests de grossesses dans ses parapharmacies.
Aujourd’hui l’enseigne va encore plus loin et réclame le droit de vendre des médicaments sans ordonnance comme le paracétamol ainsi que des autotests.
Pour ce faire, elle avance le fait de faire baisser les prix en instaurant une concurrence. D’un prisme plus économique, Leclerc n’y trouve qu’un intérêt financier.
En décembre 2018, l’autorité de la concurrence rendra une proposition concernant la vente des médicaments sans ordonnance. Elle devrait selon toute vraisemblance être favorable à la vente en grandes et moyennes surfaces.

Médicaments en grandes surfaces : comment réagissent les pharmaciens ?

Pour les pharmaciens, il est inconcevable de casser leur monopole et ainsi leur prendre une part du marché des médicaments sans ordonnance. Le principal argument avancé est qu’ils font partie du réseau de distribution de médicaments très sécurisé en France. En plus d’un conseil professionnel à la clé.
S’ils ne font pas partie de l’Ordre des pharmaciens, les personnels travaillant en parapharmacie des GMS (grandes et moyennes surfaces) ont suivi le même cursus que les pharmaciens d’officine.
Pour tenter de contre attaquer, certains groupements de pharmaciens ont déjà mis en place un système de web-to-store. La possibilité de commander en ligne et de retirer en pharmacie.

Les consommateurs favorables à la vente de médicaments en grandes surface

De leur côté, les consommateurs se disent favorables à la vente de médicaments sans ordonnance dans les magasins de grandes et moyennes surfaces.
Une récente enquête menée conjointement par UFC-Que Choisir et Familles rurales dénonce une augmentation de 29% du prix des médicaments délivrés sans ordonnance au cours des 10 dernières années.
L’instauration d’une nouvelle concurrence et donc la mise en vente de médicaments sans ordonnance au sein de parapharmacies de grandes surfaces permettrait une économie de 16% pour les ménages.

Contactez-nous

Un service disponible
24H/24 – 7J/7

Une information
rapide

Le Numéro et Adresse
de votre Pharmacie