Pharmacie : la tendance aux fermetures ?

Pharmacie : la tendance aux fermetures ?
5 (100%) 3 votes

Le secteur pharmaceutique et de la parapharmacie connaissent une croissance inflexible ces dernière années. En même temps, 2018 a été l’année où le plus grand nombre de pharmacies ont dû fermées en France. Cette tendance mis en lumière par l’Ordre national des pharmaciens recouvre différentes situations. Revenons sur les derniers chiffres et explications d’un tel phénomène.

238 pharmacies ont fermé en 2018

Le 22 mai dernier, l’Ordre des pharmaciens publiait son rapport annuel sur l’état des pharmacies en France. Le constat est sans appel : de plus en plus de pharmacies ferment.

En 2018, sur l’ensemble du territoire 238 pharmacies ont définitivement baissé le rideau. Ainsi, au 1er janvier 2019 la France comptait 21 665 pharmacies – soit une pharmacie pour 3000 habitants. En 10 ans, la France a perdu 1556 pharmacies et l’année 2018 a battu le record en termes de fermeture d’officines. Cependant, l’Ordre constate que le nombre de pharmaciens exerçant en France reste stable.

On assiste donc à une profonde restructuration du réseau national, avec des disparités importantes. En effet, dans les grandes centres urbains les nombreuses pharmacies sont exposées à une concurrence sans merci. D’un autre côté, dans les zones rurales les patients doivent faire toujours plus de kilomètres pour se rendre dans l’unique pharmacie des environs.

Pourtant on ne peut pas dire que 2018 aura été une année sombre pour les pharmacies. En effet, le réseau s’organise différemment et la loi Santé a étendu dernièrement les missions des pharmacies.

Fermeture de pharmacies : répartition et explications

Différentes raisons ont poussé les 238 pharmacies à cesser leur activité en 2018. Le facteur le plus déterminant est l’évolution réglementaire qui encourage les regroupements de pharmacies.

Sur 10 ans, le regroupement d’enseignes représente 10% des fermetures et la cession de clientèle 32%. Le rapport parle alors de fermetures actives ou non contraintes (par une baisse de l’activité et du chiffre d’affaire). Les fermetures sans reprise de l’officine sont à hauteur de 39% et les liquidation 6%. L’année passée la tendance évolue un peu avec une baisse du nombre de regroupement et de cession de clientèle.

Le rapport souligne également la prédominance des femmes dans la profession. Elles représentent 67% des pharmaciens. La moyenne d’âge reste autour de 46 ans. On peut noter aussi que 36% des étudiants diplômés en pharmacie ne deviennent pas pharmaciens en officines. De nouveaux débouchés liés au secteur de la santé les séduisent comme le marketing pour les laboratoires, l’enseignement ou la recherche…

Face à cette croissance de fermetures, l’Ordre des pharmaciens reste confiant. Le renouvellement des professionnels et le réseau des pharmacies françaises garanti encore pour de longues années une bonne couverture. Les missions d’accès aux médicaments, notamment en situation d’urgence avec les pharmacies de garde, n’est absolument pas remis en cause.

Pour finir, on peut noter qu’il y a moins de pharmacies, mais qu’elles sont de plus en plus grosses et proposent toujours plus de services (Livraison, Drive, …). Les pharmacies voient aussi leur rôle de service public étendu avec de nouvelles attributions (vaccination, prescription de médicaments et dépistage pour des affections bénignes…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous

Un service disponible
24H/24 – 7J/7

Une information
rapide

Le Numéro et Adresse
de votre Pharmacie